Les dirigeants face à l’innovation – enquête IFOP/EM Grenoble mai 2013

Vous avez aimé cet article ? N'hésitez pas à le partager !
image_print
5/5 - (1 vote)

Selon le baromètre IFOP/EM Grenoble de 2013, les dirigeants croient davantage aux bénéfices de l’innovation qu’en 2012.

1 – LA PLACE DE L’INNOVATION DANS L’ENTREPRISE

La place accordée à l’innovation par les entreprises est en légère hausse avec une notre de 6,8/10 contre 6/10 en 2012. La qualité, avec une note de 8,5/10 et laproductivité (7,8/10) sont toujours considérées comme une priorité.

Seuls 41% des chefs d’entreprise interrogés pensent que l’impact de l’environnement politique, social, technologique est favorable à leur stratégie d’innovation. 

2 – LE PROCESSUS INTERNE EN MATIER D’INNOVATION

81% des entreprises allouent des moyens spécifiques à l’innovation (produits et services 63%, pénétration de nouveaux marchés 49%, création de nouveaux marchés ou segments de marchés 48%, innovations d’organisation et de procédés 48%…).

Paradoxe, le parent pauvre de l’innovation est toujours le management alors que 77% des dirigeants estiment que la culture interne et l’implication du personnel est un élément important dans le processus de transformation d’une idée en innovation.

3 – LES RESULTATS, L’IMPACT ET LA PERFORMANCE DE LA POLITIQUE EN MATIERE D’INNOVATION

84% des dirigeants interrogés pensent que l’innovation contribue au développement de la compétitivité de leur entreprise. Pour 87% d’entre eux, l’innovation a permis d’améliorer leur position sur leur marché, viennent ensuite l’image et la visibilité (82%) puis la différenciation (78%).

Les chefs d’entreprise qui allouent des moyens spécifiques à l’innovation pensent que cette dernière contribue à produire de nouvelles connaissances (75%), développer de nouvelles activités, nouveaux clients ou nouveaux marchés (72%) ou favorise la mise en oeuvre de nouveaux processus (69%).

Seuls 40% des dirigeants ont mis en place un système de suivi et d’évaluation de l’innovation au sein de leur entreprise. 

Ce système d’évaluation est perçu par les collaborateurs comme une incitation o l’innovation (85%), comme efficace pour orienter et piloter l’innovation (82%), comme permettant une vue d’ensemble sur les activités d’innovation dans l’entreprise (80%)

4 – L’INNOVATION ET LES COMPETENCES 

Pour seulement 43% des entreprises, il est nécessaire de recruter ou développer des compétences managériales spécifiques pour favoriser l’innovation (contre 52% en 2013)

Les compétences à développer en la matière sont principalement concentrées sur les fonctions R&D (72%), qualité (70%) et commercial/marketing (70%)

5 – L’APPORT DES RESSOURCES HUMAINES ET LA MIXITE DANS LES ÉQUIPES DÉDIÉES À L’INNOVATION

70% des entreprises n’ont pas de postes dédiés à l’innovation

Parmi les postes dédiés à l’innovation, 65% sont occupés par des hommes. 77ù des entreprises ont un responsable R&D, 55% un ou plusieurs chefs de produits. L’innovation est ENCORE concentrée sur des fonctions spécifiques !

Les moyens identifiés par les RH pour développer l’innovation :

– MISE EN OEUVRE DE FORMATIONS (87%)
– VALORISATION DE LA DIVERSITE DES PROFILS (82%)
– RECRUTEMENT DE COLLABORATEURS DETENANT DE NOUVELLES COMPETENCES (77%)

69% des dirigeants pensent que la mixité homme/femme dans les équipes dédiées à l’innovation est importante.

Vous avez aimé cet article ? N'hésitez pas à le partager !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page