L’état d’esprit des managers français – enquête CSP/Manageris Sept. 2013

Vous avez aimé cet article ? N'hésitez pas à le partager !
image_pdf
4/5 - (1 vote)

Menée entre le 3 et le 24 septembre 2013, l’enquête révèle des managers plus réalistes qu’en 2012. Près d’un tiers d’entre eux se déclarent en effet « enthousiastes », soit une baisse de 7,5 points en un an. Et la part de ceux qui s’avouent inquiets augmente de 3 points par rapport à 2012. 

Responsabilités et plaisir 

En termes de motivation ensuite, le goût des responsabilités arrive en tête avec plus de 56% des suffrages. Un résultat en hausse de 5 points qui confirme leur attrait pour les initiatives. « Les managers veulent trouver leur compte en responsabilités et en plaisir dans l’exercice de leur métier. Si l’une de ces deux composantes manque à l’appel, ils vont la chercher ailleurs. Quitter leurs collègues, une ambiance de travail, l’entreprise et même leur secteur d’activité ne leur pose aucun problème. D’où cette mobilité dans laquelle ils s’inscrivent sans état d’âme. Et d’où la nécessaire réflexion à mener par les entreprises sur leurs pratiques managériales si elles veulent attirer et retenir les talents », commente Vincent Dicecca consultant-formateur expert en management et leadership chez CSP Formation. Le contenu de leur métier demeure la deuxième source de motivation (38,5 %, en baisse de 7 points) : les managers continuent d’affirmer la nécessaire articulation entre fonction managériale et expertise métier. A noter enfin, la percée des missions transversales qui, avec 31,5 % des réponses (+ 11 points), prennent la 4e place au palmarès des motivations. 

Gérer les urgence 

Autre enseignement d’importance : les managers sont de plus en plus accaparés dans la gestion du quotidien et non dans le pilotage de l’activité. A la question « à quoi consacrez-vous l’essentiel de votre temps et de votre énergie », 46,7 % répondent « la résolution des problèmes et des urgences ». Avec un bond de plus de 15 points par rapport à 2012, ce résultat confirme l’empêtrement des managers dans la gestion du quotidien. Régressant encore par rapport à 2012, l’accompagnement, le développement et le soutien des équipes arrivent en dernière position après l’orientation de l’activité, le pilotage et le contrôle des résultats. 

Du temps pour se former 

Enfin, la proportion de managers souhaitant se former mais n’en trouvant pas le temps reste prépondérante (51,6 %) et augmente même de 3 points en 2013. La surprise vient avec le renouvellement du top 3 des besoins de formation : « Manager en transverse » monte de 13 points et prend la troisième place. « Conduire le changement » occupe la deuxième place, comme en 2012. Plus surprenant est la percée du thème « Développer son habileté relationnelle » : 43,3 % des managers ressentent ce besoin en 2013. Avec un bond de 17 points depuis 2012, le thème passe de la sixième à la première place. Une conclusion qui invite les ressources humaines à repenser leur pratique pour conserver leurs meilleurs éléments.

 

Vous avez aimé cet article ? N'hésitez pas à le partager !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Retour haut de page