verres de champagne

Quand la défaite se fête – Intuit

Vous avez aimé cet article ? N'hésitez pas à le partager !
image_print
4.6/5 - (5 votes)

Cola, Crystal Pepsi… Autant d’échecs cuisants qui peuvent laisser un goût amer ou tout simplement démoraliser toute une entreprise.

En france, l’erreur est intolérable et synonyme d’incompétence. Selon un sondage de 2011 de l’APM, 57% des managers français estiment qu’il est très difficile de rebondir après un échec professionnel.

Et pourtant, nombre d’entrepreneurs ont essuyés de nombreux échecs avant de réussir, tout simplement en sachant en tirer parti.

Plutôt que d’étouffer l’affaire, d’éviter d’en parler ou de chercher un bouc émissaire, pourquoi ne pas officialiser ses erreurs et en tirer des leçons constructives ? Il est tout aussi enrichissant d’apprendre de ses réussites (ce qu’il faut conserver) que de ses échecs (ce qu’il faut à présent éviter).

C’est dans cet état d’esprit que le fondateur d’Intuit, éditeur de logiciel californien, a institué au sein de sa société la fête de la défaite suite à au constat d’échec d’une nouvelle business unit. 

Son objectif : tourner la page de 18 mois d’efforts infructueux et surtout inciter chacun à apprendre de ses erreurs.

Idée force : Faites que l’échec soit considéré comme une opportunité d’amélioration

Vous avez aimé cet article ? N'hésitez pas à le partager !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page