Quand les salariés ne travaillent jamais seuls – Menlo Innovations

Vous avez aimé cet article ? N'hésitez pas à le partager !
image_print
4.3/5 - (3 votes)

Menlo Innovations, société américaine d’éditions de logiciels personnalisés de 50 personnes, a été sélectionnée comme l’une des plus audacieuses entreprises en 2012. Sa particularité ? Richard Sheridan, son Président, a créé un environnement où tout le monde travaille ensemble sur tout. Aucune mission n’est confiée à une seule personne.

Chaque collaborateur se voit attribué un binôme pendant une semaine et de nouveaux binômes sont constitués chaque semaine. Ces paires partagent tout : même bureau, même ordinateur, même téléphone et même souris dans un espace ouvert qui ressemble davantage à une réunion de famille où tout le matériel peut être déplacé à volonté, en fonction des besoins des collaborateurs.

Particularité de cette entreprise : chaque salarié dispose d’un bureau à roulettes. Lorsqu’un collaborateur a une nouvelle idée, il se lève et l’exprime à haute voix. Les collègues intéressés par le projet déplacent leurs bureaux et le rejoignent.

Les fondateurs considèrent que ce mode d’organisation permet aux collaborateurs d’apprendre les uns des autres. Ils jouent à fond la carte de la mutualisation des compétences, de la complémentarité et de l’agilité car plusieurs personnes peuvent se succéder sur un même projet. Outre le fait que « 2 cerveaux travaillent sur un seul dossier », ce procédé permet d’éviter de tomber dans les travers de ce que Sheridan nomme « la prison de la connaissance« . En effet, les salariés qui sont seuls à avoir la connaissance d’un dossier en sont dépendants : difficile de partir en vacances quand ils le souhaitent, stress lorsqu’ils n’arrivent pas à résoudre seuls un problème…

Cette façon particulière de travailler suppose des aptitudes à collaborer qui sont évaluées dès la sélection de nouveaux candidats. La méthode de recrutement consiste à créer des paires de candidats et à leur confier un cas pratique durant 20 minutes. Et ce n’est pas la solution qui est analysée mais plutôt la capacité du candidat à tirer le meilleur de son partenaire.

Pour coordonner l’avancée des travaux, des cartes d’activités sont punaisées sur les murs et chaque binôme mentionne, à tour de rôle les étapes d’avancement du projet, de manière à instaurer un principe de « fil rouge ».

Idée d’innovation managériale : Créer une dynamique de co-apprentissage

Vous avez aimé cet article ? N'hésitez pas à le partager !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page