Quand les salariés sont installés par affinité – Modco Média

Vous avez aimé cet article ? N'hésitez pas à le partager !
image_print
5/5 - (2 votes)

Si l’agencement des bureaux a considérablement évolué ces dernières années sous l’influence de la volonté des instances dirigeantes d’améliorer les conditions de travail, l’emplacement des salariés demeure encore majoritairement influencé par le principe rationnel et logique de division du travail.

Bien que le mobilier soit plus fonctionnel, que le cadre soit plus agréable, les salariés restent encore majoritairement affectés selon le service ou le secteur auquel ils dépendent, que ce soit dans un bureau individuel ou collectif.

Ce n’est pas le cas chez Modco Média, agence de publicité New-Yorkaise, dont le directeur général, Erik Dochtermann, a initié une démarche intéressante : affecter ses collaborateurs, non pas sur la base de leur fonction d’appartenance, mais des relations transversales.

C’est ainsi que, pour une durée déterminée, des comptables se trouvent physiquement à côté d’acheteurs médias avec lesquels ils sont en relation dans le cadre de missions. Cette proximité géographique a permis aux un de se familiariser avec l’univers des autres, de renforcer leurs collaborations et parfois d’acquérir de nouvelles compétences. Selon Erick Dochtermann, cette nouvelle configuration des places, de part les échanges qu’elle a permis, a contribué à l’invention de nouveaux produits et fait gagné à l’entreprise quelques centaines de milliers d’euros.

D’autres entreprises, telles que Kayak.com, n’hésitent pas à réaffecter régulièrement les emplacements en fonction des personnalités et de l’état d’esprit des salariés. A titre d’exemple, un salarié, perçu comme dynamique et enthousiaste, a été « injecté » au sein d’un groupe estimé calme afin de transmettre son énergie. Pari gagné.

La société de marketing HubSpot Inc a opté pour une autre pratique : tous les 3 mois, les places sont tirées au sort de manière à ce que les salariés connaissent et nouent des liens avec le maximum de collègues (alternative à l’initiative de Zappos). 

Autre piste de réflexion concernant l’affectation des salariés, celle de la « proximité affective ». Selon Ben Waber, patron de Sociometric Solutions, la productivité augmente selon le niveau d’affinité qu’à un salarié avec son voisin, dont il partage dans la journée environ 40% à 60% de son temps.

Toutes ces expériences amènent à plusieurs constats :

– La stabilité de l’affectation géographique renforce la routine et l’instauration des habitudes

– L’attribution de bureaux selon un organigramme hiérarchique ne va pas dans le sens du décloisonnement et de la collaboration inter-services

– L’affectation des places se fait selon un mode de pensée rationnel (par secteur) et non relationnel (par affinité, complémentarité des savoirs, dynamique de groupe…)

Le besoin d’agilité et d’innovation qu’expriment les entreprises ne passerait-il pas par une remise en question de système traditionnel d’attribution des places ? A méditer…

Vous avez aimé cet article ? N'hésitez pas à le partager !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page