semco salaires

Quand les salariés se fixent eux-mêmes leurs salaires – Semco

Vous avez aimé cet article ? N'hésitez pas à le partager !
image_print
4.9/5 - (12 votes)

Si le salaire n’est pas considéré comme un facteur de motivation, il peut en revanche générer du désengagement si le salarié estime qu’il est mal ou insuffisamment rémunéré.

Comment faire en sorte que la rémunération ne soit plus un frein à la motivation ? Comment garantir que les traitements soient justes et équitables ? Les entreprises sont les principales responsables de la détermination des salaires qu’elles attribuent à leurs collaborateurs. Tenues de respecter des grilles de rémunération, elle n’ont en général que peu de latitude de décision et doivent souvent faire face aux mécontentements de certains collaborateurs qui s’estiment lésés. Comment rendre chacun satisfait de son salaire ?

Ricardo Semler, patron de SEMCO, société brésilienne d’environ 3.000 salariés, dont le chiffre d’affaires est passé de 4 millions de $ en 1982 à 35 millions en 1994, a trouvé une solution originale pour sortir de ce dilemme. Il a tout simplement proposé aux collaborateurs qui le souhaitent de se fixer eux-mêmes leurs salaires.

Aujourd’hui, environ 75% des salariés de cette entreprise se fixent leurs salaires. Ils doivent pour se faire intégrer 5 critères :

1 – Ce qu’ils pensent pouvoir gagner ailleurs

2 – Ce que gagnent leurs collègues ayant des responsabilités similaires

3 – Ce que gagnent leurs amis ayant des formations comparables

4 – Ce dont ils ont besoin pour vivre

5 – Ce qu’ils comptent apporter à l’entreprise

A sa grande surprise, les salaires suggérés par les collaborateurs étaient en moyenne inférieurs de 10% à ce qu’il avait estimé.

Comme quoi il sembleraient que lorsque vous responsabilisez les personnes, le résultat est différent que lorsque vous leur « imposez » une grille.

Les plus sceptiques demanderaient alors comment ce système évite les propositions ubuesques, voire complètement délirantes ? 

Le « garde fou » de cette démarche repose sur le 5ème critère, et plus particulièrement sur le système d’évaluation a posteriori. Tous les collaborateurs doivent présenter périodiquement leurs résultats. C’est précisément à cette étape qu’un rapprochement entre le salaire perçu et la contribution apportée à l’entreprise est réalisé, non pas par un responsable hiérarchique, mais par l’ensemble des collègues.

Il est assez aisé d’imaginer les réactions de centaines de personnes si un collaborateur a couté, par son extravagance, plus a l’entreprise qu’il n’en a rapporté.

Idée d’innovation managériale  : Laissez vos collaborateurs estimer librement leurs valeurs sur la base de critères pré-définis.

Vous avez aimé cet article ? N'hésitez pas à le partager !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page